0970-447-331 (du lundi au vendredi 8h -17h) service-client@turbinax.fr

Le surmenage au travail

2 Avr 17

Le surmenage au travail et comment l’éviter

La rentrée a bien été entamée et nous entrons maintenant dans les prémices de l’hiver. La journée s’achève plus vite alors que le matin, elle tarde à commencer. Cette impression de toujours manquer de temps, accompagnée par la routine du boulot, saupoudrée d’une bonne dose de tâches ménagère ou administrative que l’on doit irrémédiablement faire. Ce mélange mijote en silence, vous ronge de l’intérieur et commence par occasionner des symptômes qui sont directement liés au stress. Les changements d’humeur sont fréquents, que l’on peut facilement apparenter à une fatigue qui se fait ressentir de plus en plus souvent, même si l’on n’est pas encore en fin de semaine. La contemplation du miroir le matin peut mettre dans une réalité décevante, en voyant cernes sur les yeux et les épaules affaissées. Il faut y remédier avant que les choses n’empirent, prendre les mesures nécessaires pour éviter la dépression et le burnout.

Faire le diagnostic

Identifier la cause est toujours de mise quand il y a un trouble quelconque. Que ce soit un supérieur hiérarchique ou des délais de livraison qui approchent à grands pas ,la nécessité de se concentrer sur de longues durées ou des horaires décalés, … quasiment tous les boulots occasionnent du stress non négligeable. Sur l’organisme, cela se fait sentir d’une ou par  plusieurs manières, en fonction de ses réactions face à cette véritable agression. Les manifestations physiologiques sont plus nombreuses et plus graves qu’on ne le croit. Dès que le week-end ne permet pas un rétablissement complet de vos facultés physiques et mentales, il faut se poser des questions. Il ne faut pas attendre des semaines pour s’avouer victime de stress. Le sujet peut parfois se persuader à tort qu’il est à la hauteur et que ce symptôme est passager. Les challenges et une estime de soi trop importante peuvent altérer le jugement et inciter l’individu à continuer vers une voie inquiétante. Anxiété, trouble du sommeil et eczéma s’ajoutent ensuite à la liste des symptômes, puis viennent des palpitations cardiaques répétées, la chute des cheveux ainsi que des boutons.

Gérer l’environnement et le quotidien

C’est le travail non accompli qui est une des premières causes de la lassitude. Il faut rayer les tâches terminées d’une liste préalablement conçue, afin d’avoir l’esprit libre et la sensation d’un devoir bien fait. Subdivisez les tâches par groupes et prenez des pauses entre chaque segmentation. Une dizaine de minutes peuvent suffire pour reprendre du « peps » et continuer de plus belle. Evitez d’être à bout pour se ressourcer, car après cela prend plus de temps pour retrouver la motivation. Le plus important est le partage, que ce soit sur le travail à faire ou sur vos impressions avec les gens qui vous entourent. Vous pouvez déléguer une tâche facile à une autre personne, afin que vous puissiez vous donner à 100% dans une autre plus importante. Soyez sûr tout de même que celle-ci est bien apte à prendre cette responsabilité afin que vous ne soyez pas obligé de refaire ce boulot et perdre encore plus de temps, ce qui occasionnera plus de stress. Parlez avec votre entourage et identifiez des solutions si leurs habitudes peuvent influer sur vos capacités de production.

     Bien entendu, abordez le sujet avec humour afin de ne pas occasionner encore plus de conflits.